Allocution de Madame Martina Boustani – Dîner-Débat de la Diplomatie

Allocution de Madame Martina Boustani, Chargé d’Affaires, a.i.

Dîner-Débat de la Première édition des Vendredi et Samedi de la Diplomatie
« Quel partenariat international pour le développement du Sénégal ?»

Samedi 8 juillet 2017

(Telle que préparée)

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur,
Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement,
Chers Collègues et Membres du Corps diplomatique,
Chers Invités,
Mesdames, Messieurs,

Je suis heureuse de participer à cette première édition des Vendredi et Samedi de la Diplomatie et je tiens avant tout à remercier le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur pour cette aimable invitation. En effet, c’est un honneur pour moi de prendre part à ce dîner-débat qui a pour thème le partenariat international pour le développement du Sénégal, aux côtés du Ministre Mankeur Ndiaye et de mes quatre collègues.

Je profite de cette occasion pour vous dire que j’espère être en mesure de vous présenter très bientôt notre nouvel Ambassadeur, Tulinabo Mushingi.

Dans le cadre des liens étroits de partenariat qui existent entre les Etats-Unis et le Sénégal, nous œuvrons ensemble au renforcement de la sécurité régionale, à la promotion des opportunités économiques et à l’accroissement des échanges bilatéraux. Nous avons un modèle d’aide au développement qui met l’accent sur la coopération avec le Gouvernement du Sénégal et cible des changements positifs durables. Nous sommes fiers du soutien que nous apportons à tout un éventail de programmes, allant de projets d’infrastructures qui se chiffrent en millions de dollars, à des projets mis en place par les 240 Volontaires du Corps de la Paix au niveau des communautés locales dans tout le Sénégal. Quelle que soit la taille de nos programmes de développement, chacun d’entre eux est imprégné de nos valeurs et de nos objectifs communs.

Ainsi, nous renforçons les capacités des citoyens et des entités gouvernementales par le biais de l’assistance technique, de campagnes de sensibilisation et de divers volets de formation pour faire la promotion des valeurs démocratiques.

Par ailleurs, les Etats-Unis et le Sénégal travaillent de concert au renforcement de la sécurité régionale à travers des programmes de formation et des exercices conjoints.

Dans le domaine de la promotion des opportunités et du développement, nous appuyons le Gouvernement du Sénégal par rapport aux objectifs énoncés dans le Plan Sénégal Emergent. Nous nous inscrivons dans le sillage de la vision que le Sénégal a lui-même fixée et nous nous assurons que les objectifs de nos projets soient cohérents avec cette vision. Nous investissons également dans le bien-être des populations, par le biais des programmes de santé et d’éducation.

En collaboration avec nos partenaires, nous puisons dans le dynamisme et l’esprit d’entreprenariat pour créer à travers tout le pays un environnement qui soit propice au développement des affaires et qui contribue au bien commun. En effet, le secteur privé crée des emplois et génère les recettes fiscales dont l’Etat a besoin pour atteindre ses objectifs. Nous soutenons les politiques du Sénégal en faveur d’un environnement des affaires propice à l’accroissement des échanges et des investissements.

Ensemble, nous avons atteint des résultats impressionnants.

Prenez le MCC – Millennium Challenge Corporation – par exemple. En 2011, le Sénégal a pu bénéficier d’un investissement direct du MCC à hauteur de 540 millions de dollars. Et le Sénégal a également investi ses propres fonds. Ensemble, nous avons réhabilité plus de 370 kilomètres de routes et étendu la production agricole sur plus de 35.000 hectares, dans la Vallée du Fleuve Sénégal et en Casamance.

Tout comme le Gouvernement du Sénégal, nous considérons que les programmes d’assistance sont étroitement liés. Ainsi, le Département de l’Agriculture des Etats-Unis a mis en œuvre trois programmes Food-for-Progress, avec un financement total de plus de 26 millions de dollars pour l’amélioration des chaînes de valeur des noix de cajou et du mil et la construction de routes en milieu rural afin de faciliter le transport des marchandises vers les marchés. Ajoutés à l’axe routier réhabilité par le MCC en Casamance – la Route nationale 6 – ces projets ont permis aux réfugiés de revenir en Casamance et de gagner leur vie.

Non seulement nous travaillons sur des projets d’infrastructures, mais nous investissons également dans le bien-être des populations. Ainsi, des programmes de santé financés par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (l’USAID) ont contribué à une diminution de 50% de la mortalité infantile et juvénile au Sénégal sur les dix dernières années et l’utilisation des contraceptifs a pratiquement doublé en seulement cinq ans. Les femmes ont donc des enfants en meilleure santé, de meilleures opportunités s’offrent à elles en matière d’éducation et elles contribuent davantage à l’économie.

Ce ne sont là que quelques exemples puisés dans le large éventail du partenariat en matière de développement existant entre le Sénégal et les Etats-Unis. Comme le disent nos partenaires sénégalais : “Benn loxo du tàccu.” [Been lok-ho doo ta-chew]

C’est bien de cela qu’il s’agit, dans les programmes d’assistance des Etats-Unis au Sénégal : nos deux pays partagent des valeurs fondamentales et des intérêts vitaux. Aussi, nous nous donnons la main pour atteindre des objectifs communs.

Merci de votre attention.