Allocution de Son Excellence Tulinabo Mushingi – lancement de la Phase 2 de l’initiative Feed the Future et du Projet Kawolor

Ambassador Mushingi and Senegalese Ministry of Agriculture Secretary General Dogo Seck visiting the booths which demonstrate Feed the Future agricultural products and services in the different regions of Senegal. (Photo US Embassy)

Allocution de Son Excellence Tulinabo Mushingi, Ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal

à l’occasion du lancement de la Phase 2 de l’initiative Feed the Future et du Projet Kawolor

 26 avril 2018 – Place du Souvenir, Dakar

(Telle que préparée)

 

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural,

Mesdames, Messieurs les représentants des ministères, agences et services techniques,

Mesdames, Messieurs les représentants de la société civile, du secteur privé,

et des Partenaires Techniques et Financiers,

Chers partenaires,

Nous sommes heureux de vous compter parmi nous aujourd’hui à l’occasion du lancement de la deuxième phase de l’initiative Feed the Future au Sénégal.

Depuis 2009, Feed the Future intervient partout dans le monde pour réduire la pauvreté, la faim et la malnutrition. Cette initiative a aidé plus de 9 millions de personnes à sortir de la pauvreté et touché la vie de millions d’autres.

Au mois de novembre dernier j’ai participé, avec bon nombre d’entre vous, au démarrage d’un atelier sur les leçons tirées de la première phase de Feed the Future. Le but de cet atelier était de mener une réflexion visant à faciliter l’élaboration d’une nouvelle stratégie pour les cinq prochaines années.

Depuis lors, nous avons beaucoup travaillé avec le gouvernement du Sénégal, la société civile, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers pour nous assurer de la complémentarité de notre approche avec les efforts en cours.

Le Sénégal, qui fait partie des 12 pays sélectionnés par le gouvernement des États-Unis pour la mise en œuvre cette deuxième phase, possède un énorme potentiel de croissance économique impulsé par l’agriculture. Le Sénégal est animé par un esprit de partenariat solide et s’est résolument engagé à promouvoir les investissements et à faire avancer les réformes.

L’objectif commun que nous cherchons à réaliser avec l’initiative Feed the Future est réduire la faim, la malnutrition et la pauvreté au Sénégal. Pour ce faire nous devons réussir les trois paris suivants :

  • exploiter le potentiel agricole du Sénégal pour en faire le moteur de la croissance économique,
  • renforcer la résilience, et
  • améliorer la nutrition.

Rien que l’année dernière, notre projet Naatal Mbay a aidé 130 000 exploitants agricoles sénégalais à accéder à des crédits d’un montant total de 18 milliards de F CFA (34 millions de dollars). Ce financement, dont l’objectif était de produire plus de 250 000 tonnes de riz, de maïs et de mil, a permis de créer plus de 15 000 emplois et de renforcer la sécurité alimentaire au Sénégal. En outre, le riz produit localement est maintenant facilement disponible dans les centres urbains du pays.

Pour la prochaine étape, il s’agit de libérer le potentiel de l’agriculture pour l’emploi des jeunes et l’autonomisation économique des femmes. Pour ce faire, nous comptons sur le leadership et l’aide du gouvernement du Sénégal pour créer un environnement favorable aux entrepreneurs ruraux, en facilitant les processus d’enregistrement des entreprises, l’accès au financement et le recrutement de personnel.

Pour renforcer la résilience, les interventions menées au cours de la première phase de Feed the Future ont aidé les agriculteurs et les pêcheurs à accéder à des polices d’assurance et à l’information sur le climat. Le projet USAID/COMFISH a contribué à l’élaboration du Plan national d’adaptation du secteur de la pêche et à lui permettre ainsi de continuer à pourvoir des emplois durables et à renforcer la sécurité alimentaire. Le projet Yaajeende, pour sa part, a aidé près d’un million de personnes dans l’Est du Sénégal à améliorer la situation nutritionnelle des enfants.

Au cours de cette prochaine phase, nous nous appuierons sur le succès de Yaajeende, grâce à une nouvelle activité appelée « Kawolor ». En la langue Diola kawolor est synonyme de prospérité et de productivité.

L’objectif visé par Kawolor est d’aider 150 000 ménages à devenir plus prospères et plus productifs au cours des cinq prochaines années, grâce à la même stratégie de développement agricole axée sur la nutrition. Kawolor contribuera à améliorer la nutrition des enfants grâce à la production, à la vente et à la consommation accrues d’aliments diversifiés et nutritifs. Elle renforcera la capacité des partenaires locaux à garantir la sécurité alimentaire et la résilience des familles rurales.

Avec nos partenaires, nous attendons avec intérêt le jour où l’aide alimentaire d’urgence ne sera plus une nécessité. Nous attendons avec intérêt le jour où les communautés seront bien équipées et préparées pour faire face à la prochaine crise environnementale ou relever leur prochain défi économique.

Ce jour se rapproche grâce à Kawolor et à d’autres activités de Feed the Future que nous lancerons dans les mois à venir et le Sénégal est en train de développer un secteur agricole plus fort, plus stable et plus inclusif.

Je vous remercie