Allocution du Premier Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis – Atelier UFC 26 Cctobre 2017

Allocution du Premier Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis – Atelier UFC 26 Cctobre 2017

Allocution du Premier Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis
Atelier UFC
Le 26 octobre 2017
King Fahd Palace Hôtel

(Telle que préparée)

Bonjour, chers amis.

Il y a beaucoup de personnalités présentes ici, et je ne voudrais pas en oublier une. Mais je suis sûre de n’oublier personne en m’adressant à vous tout simplement comme mes amis.

Le Millenium Challenge Corporation et le gouvernement du Sénégal ont de grands projets, et ils nous ont demandé de l’aide. Madame Decraene- qui est vraiment une amie- nous a invités ici pour que nous partagions nos points de vue sur des propositions spécifiques.

Mais avant de commencer, je vous demande de réfléchir à deux idées importantes :

  • D’abord, considérez les mots ‘Millenium Challenge Corporation’. Le mot le plus important de ces trois est Challenge, en anglais : un défi, donc.
  • Ensuite, le MCC veut travailler avec le Sénégal sur un nouveau défi. Si tout va bien, le nouveau défi sera plus grand que le premier. C’est comme cela que le MCC marche.

Est-ce que le Sénégal est prêt pour un grand défi ? Ne répondez pas avant d’avoir entendu le reste de mes propos.

Le Sénégal et le MCC ont réalisé leur premier défi ensemble en construisant des routes et des infrastructures d’irrigation. Ce premier partenariat s’est achevé il y a deux ans. Les résultats sont impressionnants. Demandez à quiconque à Podor, Ndioum, Kolda, ou Tanaf. Mais il reste à finir certaines parties de la Route Nationale 6 avant que ce défi ne soit complètement relevé.

Cette fois, l’objectif est de rendre l’électricité meilleur marché, et plus accessible.

C’est plus facile à dire qu’à faire. Le gouvernement décide  ce que le prix de l’électricité sera et le Président l’annonce.  Il est entendu que l’annonce ne change pas le coût. Pour rendre l’économie sénégalaise compétitive, pour que l’émergence du Sénégal soit une réalité, il est crucial que le coût de l’électricité baisse.

Certains diraient ici: ‘nous avons découvert du gaz et du pétrole. Cela réglera le problème’. Et moi je dirais : ‘c’est bien de découvrir du gaz et du pétrole. Mais  c’est toujours le marché qui décide du coût de l’énergie’.  Nous ne pouvons pas renverser le cours du marché.

Et ainsi, le défi reste celui-ci : que pouvons-nous faire ensemble, le MCC et le Sénégal, pour rendre l’énergie abordable et accessible à tous ?

Pendant cet atelier, vous étudierez certaines propositions conçues pour relever ce défi. Ce sont de bonnes propositions. Mais pour relever un défi  difficile, le Sénégal a besoin de plus que de bonnes propositions. Nous avons besoin des meilleures propositions. Le travail que nous ferons aujourd’hui devrait nous conduire aux meilleures propositions.

Le MCC pense comme un investisseur. Mais au lieu de s’intéresser à un profit élevé, le MCC cherche les investissements qui ont le plus fort impact sur la croissance économique. Et comme tout investisseur avisé, le MCC choisit des projets selon des critères stricts. Voici quelques-unes des questions que le MCC pose à propos des propositions de projets :

  • Est-ce que le projet s’attaque directement aux obstacles à la croissance?
  • Est-ce que vous pourrez le terminer en 5 ans ?
  • Est-il en lien avec les politiques sur l’environnement, les objectifs sociaux, et le genre ?
  • Est-ce que le gouvernement et les populations directement affectées sont véritablement déterminés ?

Voici une autre chose à garder à l’esprit, concernant les grands investisseurs comme le MCC: ils doivent tout expliquer aux gens qui fournissent l’argent. Dans ce cas, c’est le Congrès des Etats-Unis, et finalement, le contribuable américain. L’expérience montre que nos représentants élus au Congrès des Etats-Unis ont des exigences plus fortes  la seconde fois. C’est la raison pour laquelle ce défi sera plus difficile. Le Congrès des Etats-Unis voudra aussi savoir si les investissements précédents du MCC sont maintenus. Je peux vous assurer qu’il y a des gens à Washington qui veulent savoir quand la Route Nationale 6 sera terminée.

Ceci devrait vous donner une idée de la manière dont le MCC voit les choses. Mais chacun d’entre nous  apporte aujourd’hui une perspective différente à cette discussion. Ces différentes perspectives ont un intérêt commun à coeur: le succès du Sénégal.  Gardons cela à l’esprit dans notre travail d’aujourd’hui. Ceci est une partie inhérente du défi difficile que le Sénégal et le MCC rencontrent. Des gens aux perspectives différentes doivent viser plus haut que d’habitude. Nous devons voir au-delà des intérêts spécifiques des organisations que nous représentons. Ce n’est pas chose aisée.

Heureusement, nous sommes au Sénégal. Je suis ici depuis un peu plus d’une année, et chaque personne que je rencontre connait la valeur du travail. Alors, travaillons dur, ensemble.  Pour citer mes collègues sénégalais : niakhe dieurignou.

Je vous remercie.