Atelier sur l’Accès aux Services Financiers – Dakar, 19 mai 2017

(Tel que préparé

Délivré par le conseiller économique et commercial Jonathan Scott)

 

Je voudrais tout d’abord vous remercier de m’avoir invitée aujourd’hui à cet atelier de formation sur l’Accès aux services financiers. En tant que Chargé d’Affaires, a.i. de l’Ambassade des États-Unis à Dakar, je suis ravie de montrer notre soutien au renforcement du secteur des services financiers en Afrique de l’Ouest. Les entrepreneurs et les consommateurs pourront ainsi bénéficier de transactions transparentes, efficaces et sures.

Je sais que nos partenaires de la SFI, de Wari et de Volo vous ont préparé un programme fantastique, et plusieurs de mes collaborateurs de l’Ambassade figurent parmi les nombreux experts qui s’adresseront à vous.

Dans le rapport qu’il a récemment publié, le FMI a indiqué que les marchés émergents et les pays en développement, comme les pays ouest-africains, représentent plus de 75 pour cent de la croissance mondiale en termes de rendement et de consommation, soit presque deux fois plus qu’il y a vingt ans. Cette tendance s’est accélérée avec l’adoption dans toute la région de programmes qui stimulent la croissance économique et l’investissement.

Au Sénégal et dans pratiquement toute la région, les avancées dans le secteur du pétrole et du gaz sont sur le point de faire des contributions majeures à la croissance économique.  Avec le développement de la 4G, les possibilités offertes par Internet sont encore plus grandes.  Le programme Power Africa du gouvernement des États-Unis répond aux besoins énergétiques croissants, pour satisfaire la demande commerciale, et, ici au Sénégal, pour atteindre l’objectif de l’accès universel à l’électricité d’ici 2025.

C’est pourquoi je suis pleine d’optimisme quant à l’avenir.  Cela doit être également votre cas, car vous êtes venus ici afin de voir comment utiliser les leviers des services financiers pour faire encore progresser davantage vos pays en renforçant l’accès au crédit.

J’en veux pour preuve un exemple récemment porté à mon attention.  Oolu Solar (Oolu est le mot ouolof pour la confiance) s’est associé à Wari pour fournir des kits de panneaux solaires pour le toit aux Sénégalais dans les zones rurales. Pour 3.500 francs CFA par mois, vous pouvez avoir un panneau solaire qui éclaire cinq ampoules et recharge un téléphone portable dix fois par jour. Ces mêmes personnes dépensaient auparavant 3.500 francs CFA tous les mois juste en bougies et devaient encore faire du chemin pour recharger leurs téléphones. Les panneaux solaires permettent d’économiser du temps et de l’argent.

Avec 3.500 francs CFA, un foyer peut utiliser un panneau solaire pendant un mois. A la fin du mois, le panneau est désactivé. Les personnes qui vivent dans la maison peuvent faire un virement par Wari ;  elles reçoivent alors un code et le panneau solaire est activé pour un mois. Au bout de trois années de versements, le panneau est définitivement déverrouillé et il appartient aux habitants de la maison. Pendant ces trois années, l’entretien et le service sont inclus dans les versements mensuels. Une fois que le panneau appartient au foyer, les habitants peuvent continuer à bénéficier de l’entretien et du service moyennant le règlement mensuel de 500 francs CFA.

Au fur et à mesure que les clients font des versements, ils se créent de bons antécédents de crédit, qu’ils peuvent utiliser pour des achats ou des investissements futurs. Je suis sure que lorsque les gens auront goûté à la vie avec l’électricité, les demandes augmenteront.

Et c’est là que vous interviendrez. Vous apprendrez au cours de cet atelier à savoir qui est un bon client et qui ne l’est pas, qui utilise actuellement votre système, comment et pourquoi. Vous vous familiariserez avec des outils comme Know Your Customer – ou KYC – fourni par Volo. Volo et SFI vont discuter et voir comment vous aider à analyser les tendances de vos clients. Qui dépense quoi? Où et quand les gens dépensent-ils leur argent?

Vous assisterez également à la démonstration d’un logiciel puissant utilisé par le FBI et connu sous le nom d’Analyst Notebook. Cet outil est mis à la disposition de vos institutions pour relever les activités suspectes et trouver la source ou le destinataire final de n’importe quelle série de transactions financières.

Comme je l’ai dit, je suis optimiste quant à la croissance dans la région pour l’avenir. Alors que le pétrole et le gaz, l’électricité et Internet sont prêts à injecter davantage de revenus dans les économies africaines, je voudrais vous poser la question suivante : êtes-vous prêts pour cette croissance? Êtes-vous prêts à fournir des services aux nouveaux clients qui demanderont des produits et des services?

Je suis certaine que grâce à votre participation à ce programme, vous pourrez répondre à ces questions de manière positive et que vos sociétés et vos pays en bénéficieront. Bonne chance à tous.

Merci de votre attention.