Ceremonie de Signature de Ambassador’s Special Self-Help Program – Allocution  de l’Ambassdeur Tulinabo Mushingi, Mercredi 31 octobre 

Allocution  de l’Ambassdeur Tulinabo Mushingi
Cérémonie de Signature de Ambassador’s Special Self-Help Program 
Ambassade des Etats-Unis,  Dakar
Mercredi 31 octobre 

 

(Telle que préparée)

Bienvenue à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Dakar.   C’est un honneur pour nous de vous accueillir.  Cette ambassade est un symbole de l’engagement des États-Unis dans leur partenariat avec le Sénégal.  Grâce à ce partenariat, nous travaillons ensemble pour rendre nos deux pays plus sûrs et plus prospères.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps d’assister à cette cérémonie de signature de contrat du programme d’auto-assistance Self-Help (SSH).  Cette année, nous avons la chance de pouvoir financer pour le Sénégal huit projets à hauteur de $60,000.  Cette somme représente un des montants les plus élevés accordés à un pays africain en 2018.

Le programme Special Self-Help (SSH) de l’ambassadeur fournit une assistance pour des petits projets d’initiative de base qui permet aux ambassades des États-Unis de répondre rapidement aux demandes locales de projets de développement communautaire.  Le but du Programme spécial d’auto-assistance est de soutenir les communautés par le biais de subventions qui ont un impact positif sur leurs localités.  Le programme SSH a été initié au Togo en 1964 et s’est développé progressivement pour devenir l’un des programmes d’assistance les plus visibles et les plus réussis en Afrique.

La philosophie de SSH est d’aider les communautés à s’aider elles-mêmes.  Pour être admissible à une subvention, l’organisme communautaire doit s’engager à apporter une contribution importante au projet.  Il peut s’agir main-d’œuvre locale, de matériaux ou d’expertise.  C’est pourquoi le programme spécial d’auto-assistance au Sénégal a adopté le proverbe wolof « Ndimbal na ca fékhh loxol borom » qui signifie « Aidez-vous avant de chercher de l’aide auprès d’autres personnes ».  Par conséquent, les projets financés par le programme Self-Help impliquent un important soutien communautaire et réussissent à répondre efficacement aux besoins exprimés de la collectivité.

Les subventions de cette année visent à relever des défis auxquels sont confrontées les communautés à travers le Sénégal tels que la construction de latrines, la construction d’un mur d’enceinte d’école, la rénovation de salles de classe dans trois écoles différentes, l’acquisition d’une machine à mil, et un projet concernant l’élevage ovin.

Je félicite les récipiendaires du fonds d’auto-assistance Special Self-Help pour leur dévouement à l’égard du développement de leurs collectivités.