Inauguration du pont de Kolda

Discours de Madame Nancy Lee

Directrice adjoint de MCC

Kolda, Sénégal

Merci pour votre accueil chaleureux et convivial. 

C’est, pour moi, un honneur d’être ici au Sénégal.

Permettez-moi de continuer le reste de mon discours en anglais afin de pouvoir m’exprimer convenablement.

J’entreprends mon premier déplacement en tant que Président-directeur général adjoint du Millennium Challenge Corporation. J’ai fait le choix de venir ici au Sénégal. Je voulais constater par moi-même comment nos deux nations travaillent ensemble pour mettre en œuvre notre Compact de 540 millions de dollars afin d’améliorer les routes et d’augmenter les revenus, au nord comme au sud du pays. Le Sénégal est la preuve de l’engagement profond du MCC en Afrique – un continent où nous avons investi près de 70% de notre portefeuille. De l’ensemble des  investissements que nous sommes actuellement en train de réaliser, le Compact du Sénégal  est le deuxième plus important à travers le monde.

Aujourd’hui, nous recueillons tout juste l’un des fruits de ce partenariat – Le Pont de Kolda réhabilité. Je suis honorée de célébrer cet événement en compagnie de Son Excellence, Mr le Président Macky Sall, dont le leadership ferme ainsi que le soutien résolu à la cause de la paix en Casamance constituent le socle de cet investissement et nous permettent de créer de nouvelles opportunités économiques pour le peuple de cette région.

Comme vous le savez, le partenariat MCC-Sénégal reflète un engagement commun pour la bonne gouvernance, la liberté économique et l’investissement dans l’humain. Le MCC se doit de choisir ses partenaires avec soin, conformément à la législation. Notre Conseil d’administration ainsi que le Congrès américain prévoient que nous investissions uniquement là où les chances de forte rentabilité sont élevées, là où nos investissements sont appuyés par les politiques et le cadre juridique appropriés. Nous trouvons cet environnement là au Sénégal et nous voyons en la Casamance, un véritable potentiel économique à libérer.

Ce Pont – de même que nos investissements pour la réhabilitation de la RN6 – aura un impact sur les vies de 1,3 millions de Sénégalais. Lorsque les agriculteurs, les commerçants et les transporteurs livreront leurs produits au port de Ziguinchor en toute efficacité, ils verront leurs revenus augmenter et leurs coûts et temps de transport baisser. La Casamance sera à nouveau reliée au reste du Sénégal et à ses voisins – Mali, Guinée-Bissau et Gambie.

Le Pont peut également contribuer à la sécurité alimentaire, à la santé et à l’éducation. Avec de telles infrastructures fiables pour ouvrir l’accès aux marchés, les sols fertiles de la Casamance pourront nourrir les prochaines générations de Sénégalais. Les familles auront un meilleur accès aux services communautaires essentiels tels que les écoles et les hôpitaux.

Lorsque que je retournerai à Washington D.C., je dirai au Congrès américain et à tous nos acteurs et partenaires que l’investissement de MCC au Sénégal est en voie de générer les résultats que nous escomptons. L’engagement du Sénégal dans des réformes qui renforcent la planification et l’entretien du système de transport et qui pérennisent nos investissements est fondamental pour cette évolution. L’impact de ces réformes ira bien au-delà de cet investissement car il étendra les bénéfices des autres investissements en infrastructures après l’achèvement de notre Compact.

Mes ingénieurs m’ont confié que ce Pont, s’il est convenablement entretenu, durera au moins 50 ans. Je vous invite donc à en prendre soin, comme un défi, afin que vos petits-enfants – et peut être les miens – puissent traverser ensemble ce même Pont dans 50 ans. Lorsqu’ils le feront, espérons qu’ils se remémoreront ce moment que nous célébrons comme l’avènement d’une nouvelle ère économique pour le peuple de la Casamance, comme acteur vital d’un Sénégal prospère.

Je vous remercie !

On Njaaraama!