Célébration du 240ème Anniversaire de l’Indépendance des Etats-Unis

Monsieur le Ministre des Forces Armées, représentant le Gouvernement du Sénégal,

Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement,

Chers Collègues et Membres du Corps diplomatique,

Chers Invités, Amis et Compatriotes,

Mesdames, Messieurs,

(Wolof) : Assalam Aleikoum!  Mangui lène di gereum ci sène tééway fii ci Ambassade Etats-Unis

(Phonetic pronunciation):  Assalam Aleikoum!  Mahn-GEE lehn dee G’R-um chee sehn TAY-waj fee chee Ambassade Etats-Unis.

(Traduction en français): Bonjour. Je voudrais tout d’abord vous remercier d’être ici ce soir parmi nous pour célébrer l’Indépendance des Etats-Unis.

(In English)  Before I switch to French, I would like to take a moment to greet our English speaking guests.

Ann, and I are delighted to host you this evening as we celebrate our Independence Day.  While our official Independence Day will not occur until the Fourth of July, we wanted to ensure that our friends who will soon begin celebrating Ramadan would be able join us.

This will be my second Independence Day reception in Senegal.  Over the past year I have been truly charmed by the people of Senegal, from whom I have learned much about generosity and the importance of friends and family.  The relationship between our countries is founded on deep mutual respect and the firm conviction that our two nations share fundamental core interests.

(En français) L’année dernière, lors de cet évènement, je ne faisais que commencer à saisir pleinement la signification du mot Téranga et la tradition d’accueil des étrangers au Sénégal. Depuis lors, j’ai eu la chance de me rendre aux quatre coins du Sénégal. Ainsi, à Richard-Toll, nous avons inauguré la RN2 l’année dernière, dans le cadre d’un investissement dans les infrastructures sénégalaises à hauteur de quatre cent trente-deux millions de dollars. Dans la région de Kédougou, j’ai pu voir de mes propres yeux le splendide paysage et la végétation luxuriante, lors  d’une randonnée aux chutes de Dindefello. En Casamance, de nouvelles routes et de nouveaux marchés ont permis de redynamiser des villages isolés, après des années de conflit. A Kaolack, j’ai eu l’occasion de discuter avec des paysans qui peuvent augmenter leurs rendements et améliorer les variétés de maïs et de mil grâce à l’aide au développement des Etats-Unis.

Chaque fois que j’ai fait un déplacement au Sénégal, les gens m’ont accueilli à bras ouverts, avec l’hospitalité légendaire des Sénégalais.

La célébration de l’Indépendance est  l’occasion pour les Américains de fêter la naissance de notre nation et de nous rappeler avec fierté ce moment où nous avons pris place au sein des autres pays souverains du monde. Le Sénégal a fait la même expérience en 1960, entraînant dans son sillage une vague de pays nouvellement indépendants dans toute l’Afrique. Toutefois, tandis que les Africains célébraient leur liberté, dans les années 1960, les Afro-américains luttaient pour réclamer les libertés qui leur avaient été promises dans notre Déclaration d’indépendance.

Ce combat, le mouvement des Droits civiques, a trouvé une voix sur le plan musical. Comme vous avez pu le voir dans notre vidéo de présentation, le thème de notre évènement ce soir est Motown. En effet, Motown a créé les classiques de la musique soul et pop, qui sont devenus les hymnes de l’Amérique des années 1960. Au plus fort du mouvement des droits civiques, Motown était une entreprise appartenant à des Noirs, centrée sur les Noirs, qui introduisait un type de musique complètement nouveau auprès des Américains de toutes les races.

Les générations précédentes de musiciens américains se sont inspirées des rythmes de l’Afrique. Dans notre vidéo, nous avons vu que bon nombre de musiciens et d’artistes sénégalais ont puisé leur inspiration dans le label Motown.

Mais Motown était aussi une entreprise, développée par un homme d’affaires afro-américain du nom de Berry Gordy, Jr. Il a vu qu’il y avait un marché à prendre et il l’a pris. Aujourd’hui, nous saluons cet esprit d’entreprenariat et nous espérons qu’à travers tout le pays, de jeunes entrepreneurs continueront à trouver de l’inspiration dans la détermination qui a bâti le label de disques Motown.

Au cours des dix-huit derniers mois, j’ai rencontré un grand nombre de jeunes entrepreneurs sénégalais. Ces hommes et ces femmes passionnés veulent ardemment mettre sur pied de nouvelles entreprises qui créent de nouveaux emplois et apportent la croissance économique au Sénégal. J’ai rencontré des jeunes leaders sénégalais qui sont allés aux Etats-Unis dans le cadre de l’Initiative YALI (Young African Leaders Initiative) du président Obama. J’ai vu par moi-même les idées lumineuses qu’ils ont, non seulement pour les affaires, mais pour trouver des solutions ingénieuses et innovantes aux problèmes de leurs communautés.

Avant de porter un toast,  je voudrais dire quelques mots sur notre partenariat avec le Sénégal et son rôle de chef de file dans la région. Le Sénégal, en tant que leader régional majeur, a fait des contributions inestimables à la résolution des conflits et au maintien de la stabilité en Afrique de l’Ouest, dans la région du Sahel et ailleurs.

Le Sénégal, avec une population de moins de 15 millions d’habitants, est le septième contributeur de troupes aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Nous saluons les efforts du Sénégal en matière de maintien de la paix au Mali, en République centrafricaine, en Côte d’Ivoire, au Soudan et en Guinée-Bissau.

Il y a un peu plus de six mois, le Sénégal a été élu au Conseil de sécurité des Nations Unies. Les Etats-Unis se réjouissent de travailler  en étroite collaboration avec le Sénégal à la diminution des conflits armés dans le monde au sein du Conseil de sécurité.

En tant que président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, le président Macky Sall a joué un rôle essentiel en atténuant de fortes tensions régionales.

En février, le Sénégal a accueilli pendant un mois et co-organisé l’exercice militaire Flintlock avec 28 pays partenaires. Au début du  mois de mai, nous avons signé un Accord de coopération en matière de Défense, qui facilitera la collaboration entre les forces armées de nos deux pays et donnera une base légale à une vaste palette d’activités conjointes dans le domaine de la Défense.

Les Etats-Unis, par le biais de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (l’USAID) notamment, dépensent environ cent trente millions de dollars chaque année au Sénégal, en partenariat étroit avec le gouvernement sénégalais et la société civile.

Je voudrais également mentionner les quelque deux cent cinquante volontaires du Corps de la Paix américain qui travaillent dans des villages avec les communautés qui les accueillent à travers tout le Sénégal.

Le Sénégal est un partenaire essentiel des Etats-Unis en Afrique de l’Ouest.  Notre partenariat dynamique est fondé sur un attachement commun aux valeurs démocratiques. Je me réjouis de travailler au renforcement de nos liens dans les années à venir.

Pour terminer, je voudrais vous remercier tous d’être venus ici ce soir pour célébrer le deux cent-quarantième anniversaire des Etats-Unis d’Amérique !

Je tiens tout particulièrement à porter un toast avec Monsieur Augustin Tine, Ministre des Forces Armées: à l’amitié solide et durable entre le Sénégal et les Etats-Unis.

Thank you, merci.  Jere jef. Be dewen ak jamm.)

Merci à tous et bonne soirée !  And now, let’s all enjoy the party!