8 juin, Journée mondiale de l’océan : un rappel au respect de notre environnement

Ambassador James Zumwalt joins the Yoff Beach Cleanup in September 2015, part of International Coastal Cleanup Day. (Photo U.S. Embassy)

En septembre 2015, plus de huit millions de kilogrammes de déchets — équivalent au poids de plus de 100 Boeing 737– a été collecté à travers le monde par près de 800 000 bénévoles au cours de la campagne internationale de nettoyage des plages en 2015, selon un nouveau rapport (en anglais) (PDF 8.6 MB) publié à l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA-2).

Le Sénégal a participé à cet effort, avec plus de 200 bénévoles qui ont amassé plus de 5000 kilogrammes de détritus à la plage de Yoff. « La plupart des ordures que nous voyons aujourd’hui n’est pas local. Ces détritus jetés dans les ravins vont vers les océans quand il pleut. Puis les courants marins les ramènent sur la plage », a déclaré Madame Sandra Clark, Premier Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar, lors de l’activité en septembre. « Ainsi, lorsque vous lancez une tasse de thé en plastique à Ouakam, ou vous jetez un emballage de bonbons par-dessus la fenêtre de la voiture sur l’autoroute ou que vous laissez un sac plastique de déchets dans un canal, tout cela finit sur nos plages. »  Cela signifie que tout le monde a un rôle à jouer dans le maintien de nos plages propres et nos cours d’eau vide de débris de plastique. Madame Clark a poursuivi en disant, « la pollution côtière affecte tout le monde. Il ne s’agit pas seulement d’esthétique et de plage sale. La vie marine ingère la poubelle flottant sur l’eau et ça affecte la qualité et la quantité de poissons disponibles pour la pêche. »

Les débris de plastique demeurent une préoccupation croissante dans le milieu marin, et les trois premiers articles couramment collectées au Sénégal sont des bouteilles de boissons en plastique, des emballages de nourriture, et d’autres sacs en plastique. Tous sont des débris de plastique, qui peuvent nuire à la vie marine et réduire les stocks de pêche, affectant ainsi l’approvisionnement alimentaire ici au Sénégal.

Selon le rapport publié récemment, parmi les objets les plus insolites trouvés dans le nettoyage il y a 97 postes de télévision, 28 réfrigérateurs, 39 toilettes et 54 vélos.

Selon l’Ocean Conservancy’s Ocean Trash Index, en 30 ans, plus de 225 millions d’éléments de déchets ont été répertoriés et retiré de nos plages et cours d’eau.

« Cette base de données est le résultat cumulé de plus de 11,5 millions de bénévoles qui nous aident à mieux évaluer le problème des déchets dans des environnements à proximité des côtes durant plus de 30 ans, et ils ont mon immense gratitude », a déclaré Nicholas Mallos, responsable de la propreté des océans pour l’organisation de défense de la nature Ocean Conservancy.
De tels efforts de nettoyage font partie d’un effort plus grand pour nettoyer nos océans. Les 15 et 16 septembre, 2016, le Secrétaire d’Etat américain John F. Kerry accueillera la troisième conférence « Our Ocean » à Washington, DC. Nous sommes ravis du rôle important que le Sénégal joue dans la région pour promouvoir les objectifs de la conférence.

La conférence « Our Ocean » de 2016 réunira des chefs d’État, des scientifiques, des chefs d’entreprise, des ONG, parmi d’autres pour aborder les questions clés, y compris les aires marines protégées, la pêche durable, la pollution marine et les impacts du changement climatique sur l’océan.

L’événement de cette année, intitulé « Notre océan, un seul avenir », se fondera sur les engagements internationaux pour protéger l’océan pris lors des deux conférences précédentes. Pour célébrer le début du Mois national de l’océan, le Secrétaire d’Etat Kerry a rencontré le 1er juin 2016, des étudiants du Montgomery Blair High School à Silver Spring, Maryland, pour discuter de la protection des océans et d’autres questions environnementales.

Download Adobe Reader