Le Rapport américain sur la traite des personnes demande plus dans la lutte

Le Rapport américain sur la traite des personnes demande plus sur la prévention, la poursuite et la protection dans la lutte contre la traite des personnes

 

Le 27 juin 2017, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a publié le 17ème Rapport annuel sur la Traite des Personnes (TIP). Le Congrès américain exige la production de ce Rapport pour mesurer les progrès annuels réalisés par les pays à travers le monde dans la lutte contre la traite des personnes. Le Sénégal ainsi que les Etats-Unis figurent parmi les 187 pays évalués dans le Rapport.

Dans le rapport TIP de cette année, le Sénégal reste au niveau dit « Tier 2 Watch List », liste de surveillance de niveau 2. Bien que le gouvernement du Sénégal n’ait pas pleinement respecté les normes minimales pour l’élimination de la traite des personnes, il fait des efforts considérables pour se mettre en conformité avec ces normes, notamment en instituant une campagne contre la mendicité forcée et en fournissant des services à au moins 1 547 victimes. Cependant, les actions du gouvernement dans ce domaine et la lutte contre d’autres formes de trafic, comme la servitude domestique et le trafic sexuel, n’ont pas démontré des efforts globaux dans les domaines de la prévention, de la poursuite judiciaire et de la protection pour réussir à sortir de la Liste de surveillance de niveau 2. Les mesures résultant de l’appel récent du Président Sall pour continuer la lutte contre le travail forcé des enfants seront prises en compte dans le rapport de 2018.

Comme tous ceux qui s’engagent à protéger les plus vulnérables, nous saluons le soutien réaffirmé du Président Sall pour la campagne de lutte contre la mendicité forcée, lors de la réunion du Conseil des ministres de la semaine dernière, mais reconnaissons qu’il faut faire plus pour lutter contre la traite des personnes au Sénégal. Le Rapport 2017 fait des suggestions spécifiques. Plus précisément, il appelle à une application efficace de la loi grâce à des enquêtes plus poussées, à des poursuites judiciaires et à des condamnations des personnes reconnues coupables des délits de traite des personnes; la formation pour ceux qui travaillent avec des victimes de cette traite; la standardisation et l’augmentation des ressources disponibles pour les victimes ; plus d’inspections et de règlementations sur le lieu de travail dans les secteurs informels; l’élargissement de la cartographie des daaras; la mise en œuvre intégrale du plan d’action national de lutte contre la traite des personnes; l’élaboration d’un mécanisme de surveillance de toutes les victimes identifiées qui sont renvoyées dans des écoles coraniques anciennement exploitrices; et la sensibilisation du grand public aux problèmes liés à la traite des personnes.

Le gouvernement américain s’engage à collaborer avec le gouvernement du Sénégal et les organisations partenaires pour trouver des solutions à ces problèmes complexes et difficiles.

Nous sommes encouragés par les progrès réalisés par nos partenaires locaux et nous félicitons les efforts du gouvernement sénégalais pour créer un consensus pour lutter contre la traite des personnes et nous demandons à tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre la traite des personnes au Sénégal de poursuivre ces efforts.

Liens (en anglais):

 

####