Partage des vaccins dans le monde, L’administration Biden-Harris dévoile sa stratégie

L’administration Biden-Harris dévoile sa stratégie de partage des vaccins dans le monde,
et annonce le plan d’allocation correspondant pour les premières 25 millions de doses

La Maison-Blanche
Le 3 juin 2021
Fiche d’information

 

Alors que nous poursuivons notre lutte contre la pandémie de COVID-19 dans notre pays et continuons à œuvrer pour mettre fin à la pandémie dans le monde, le président Biden a promis que les États-Unis joueraient le rôle d’un arsenal de vaccins pour le monde. L’administration mettra pour cela en œuvre plusieurs mesures supplémentaires au-delà de notre solide concours financier à l’initiative COVAX : des dons issus de la réserve de vaccins des États-Unis au monde, en encourageant d’autres pays à faire de même, une collaboration avec les fabricants américains pour accroître la production de vaccins pour le reste du monde, et une aide à davantage de pays pour leur permettre de développer leur propre capacité de production de vaccins, notamment en consolidant les chaînes d’approvisionnement mondiales. Cette stratégie vaccinale est un élément essentiel de notre stratégie mondiale globale à la tête de la lutte mondiale pour vaincre la COVID-19, notamment de l’aide d’urgence en matière de santé publique et de l’aide pour mettre fin à la propagation et renforcer les capacités de santé publique mondiale et la préparation pour lutter non seulement contre cette pandémie, mais la suivante.


Aujourd’hui, l’administration a annoncé les modalités du partage d’au moins 80 millions de doses de vaccins américains dans le monde entier d’ici la fin juin et le plan d’affectation correspondant pour les 25 premiers millions de doses.

De manière spécifique, l’administration a annoncé ce qui suit : 

Les États-Unis partageront des vaccins aux fins de la lutte mondiale contre la pandémie. Aujourd’hui, l’administration a annoncé les modalités du partage de ces 80 millions de doses de vaccins américains dans le monde entier. De manière spécifique, elle a annoncé :

Le partage de 75 % de ces vaccins dans le cadre de COVAX. Les États-Unis partageront au moins les trois quarts des doses qu’ils donneront via COVAX, et mettront ainsi des vaccins américains à la disposition des pays dans le besoin. Cela maximisera le nombre de vaccins disponibles de manière équitable pour le plus grand nombre de pays et pour les personnes les plus à risque au sein des pays. Pour les doses partagées via COVAX, les États-Unis donneront la priorité à l’Amérique latine et aux Caraïbes, à l’Asie du Sud et du Sud-Est et à l’Afrique, en coordination avec l’Union africaine.


Le partage de 25 % des besoins immédiats et assistance face aux recrudescences de l’épidémie dans le monde entier. Les États-Unis ont reçu des demandes de vaccins en provenance de pays du monde entier. Ils partageront jusqu’à un quart de leurs donations de vaccins directement avec les pays dans le besoin, ceux qui connaissent des recrudescences de l’épidémie, leurs voisins immédiats et d’autres pays qui ont demandé une aide immédiate aux États-Unis. De manière spécifique :

 

Nous mettrons en place les conditions d’une couverture mondiale accrue. L’attribution de cette première tranche de dons de vaccins témoigne de la volonté des États-Unis de répondre à toutes les régions et de jeter les bases d’un approvisionnement et d’un accès accrus dans le monde entier. 

 

Nous nous préparerons aux résurgences de l’épidémie et privilégierons le personnel de santé et les autres populations vulnérables sur la base des données de santé publique et des pratiques d’excellence connues. Nous partagerons les vaccins avec les pays qui en ont un besoin urgent, en donnant la priorité à la vaccination des intervenants de première ligne. Les États-Unis ne se serviront pas de leurs vaccins pour obtenir des faveurs d’autres pays. Ils travailleront avec des partenaires à la fois prêts et dans le besoin. Et nos dons iront en priorité aux pays dotés de plans de préparation aux vaccins qui privilégient les personnes les plus exposées au risque de maladie grave et celles qui s’en occupent, comme le personnel de santé.

 

Nous aiderons les pays dans le besoin et nos voisins. Les États-Unis partageront des vaccins dans notre région et au-delà de nos frontières. Nous avons commencé par mettre des doses à la disposition de nos voisins les plus proches, le Canada et le Mexique. Notre approche du partage de vaccins donne la priorité à l’Amérique latine et aux Caraïbes sur une base par habitant.


Les États-Unis ont annoncé une proposition de plan d’allocation pour les 25 premiers millions de vaccins. Sur la base du cadre ci-dessus et sous réserve des approbations légales et réglementaires, les États-Unis prévoient d’envoyer la première tranche de 25 millions de doses :

  • Près de 19 millions seront partagées via COVAX, selon les dotations suivantes : 
  • Environ 6 millions pour l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale et les pays suivants : Brésil, Argentine, Colombie, Costa Rica, Pérou, Équateur, Paraguay, Bolivie, Guatemala, El Salvador, Honduras, Panama, Haïti et d’autres pays de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), ainsi que la République dominicaine.
  • Environ 7 millions pour l’Asie et les pays suivants : Inde, Népal, Bangladesh, Pakistan, Sri Lanka, Afghanistan, Maldives, Malaisie, Philippines, Vietnam, Indonésie, Thaïlande, Laos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Taïwan et îles du Pacifique. 
  • Environ 5 millions pour l’Afrique à partager avec des pays sélectionnés en coordination avec l’Union africaine.
  • Environ 6 millions de vaccins seront destinés aux priorités et aux partenaires régionaux, notamment le Mexique, le Canada et la Corée du Sud, la Cisjordanie et Gaza, l’Ukraine, le Kosovo, Haïti, la Géorgie, l’Égypte, la Jordanie, l’Inde, l’Iraq et le Yémen, ainsi qu’aux intervenants de première ligne des Nations unies. 

Le partage de millions de vaccins américains avec d’autres pays représente un engagement majeur du gouvernement américain. Tout comme aux États-Unis, nous agirons aussi rapidement que possible, dans le respect des exigences réglementaires et juridiques des États-Unis et des pays hôtes, pour faciliter le transport transfrontalier sécurisé des vaccins. Cela prendra du temps, mais le président a ordonné à l’administration de mettre en œuvre tous les moyens du gouvernement américain pour protéger les populations contre ce virus le plus rapidement possible. Les vaccins et les quantités spécifiques seront déterminés et graduellement partagés par l’administration en fonction de paramètres logistiques, réglementaires et autres paramètres particuliers à chaque région et pays.

 

Voir le contenu d’origine : https://www.whitehouse.gov/briefing-room/statements-releases/2021/06/03/fact-sheet-biden-harris-administration-unveils-strategy-for-global-vaccine-sharing-announcing-allocation-plan-for-the-first-25-million-doses-to-be-shared-globally/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.