Premier Conseiller de l’Ambassade des États-Unis – Cérémonie de Clôture du Programme “Yaajeendé”


Allocution du Premier conseiller de l’Ambassade des États-Unis, Madame Martina Boustani
Cérémonie de clôture du programme “Yaajeendé” – Feed the Future
Mardi 22 août 2017 – Hôtel Ngor Diarama

 (Telle que préparée)

Monsieur le Directeur de l’Agriculture,
Madame la Directrice de l’Alimentation et de la Nutrition,Monsieur le Directeur de l’Elevage,
Madame la Conseillère Technique de la Délégation Géérale à la Protection Sociale Nationale,
Monsieur le Secrétaire Général de l’Association des Maires du Sénégal,
Monsieur le Secrétaire Exécutif du Commissariat National a la Sécurité Alimentaire,
Monsieur le Coordonnateur National de la Cellule de Lutte contre la Malnutrition,
Chers Invités, Mesdames et Messieurs,

Il y a sept ans, dans l’est du Sénégal, un grand nombre d’enfants souffraient de malnutrition. Les femmes avaient un accès limité aux terres cultivables. Des dizaines de milliers de familles d’agriculteurs, faute d’accès à des semences, des outils et des informations de qualité, se trouvaient vulnérables face aux sécheresses et aux bouleversements climatiques.

Yaajeendé [pronounced “yah-JEN-day”] a changé cette situation, en s’attelant aux causes profondes de la malnutrition et de la pauvreté, en élargissant les opportunités, en renforçant l’accès et en stimulant le savoir-faire local.

Il y a sept ans, dans l’est du Sénégal, les saisons maigres étaient longues et beaucoup de villages et de collectivités locales n’avaient pas les moyens de lutter contre la malnutrition.

Yaajeendé a changé cette situation, en travaillant avec les collectivités locales pour identifier leurs moyens de  production et développer les compétences de leurs populations. Ce programme a aidé à la formation de groupes de travail au niveau des villages et des communes. Il a formé des groupes de mères appelés Debbo Gallé [pronounced “DEH-boh GAH-lay”] et les a aidés à mettre en place des stratégies pour faire face à la malnutrition dans leurs communes.

Il y a sept ans, dans l’est du Sénégal, peu d’acteurs du secteur privé ou du secteur institutionnel étaient présents dans les collectivités locales pour apporter des solutions modernes afin d’améliorer la qualité de l’alimentation des populations.

Yaajeendé a changé cette situation, en travaillant avec les communautés afin de sélectionner des fournisseurs de solutions au niveau local, à savoir des agents du secteur privé qui proposent directement des produits dans le domaine de l’agriculture, de l’hygiène et de l’alimentation.

Yaajeendé a également travaillé avec des instituts de recherche publics au développement et à la distribution de variétés enrichies de mil, de sorgho et de patates douce à chair orange aux paysans, notamment aux femmes qui cultivent des micro-jardins à côté de leurs maisons.

Au cours des sept dernières années, Yaajeendé a contribué à l’amélioration des niveaux de santé, de richesse et de résilience d’un million de Sénégalais. Ce programme a eu un impact sur quelque 100.000 foyers situés dans une cinquantaine de communes et dans près de 800 villages répartis dans les zones de Matam, Bakel, Kédougou et Kolda.

Dans les villages Yaajeendé, la malnutrition chronique des enfants de moins de cinq ans a diminué de presque un tiers et la malnutrition des femmes a chuté d’un quart. Les revenus des familles participant aux activités Yaajeendé ont augmenté en moyenne de presque 60 pour cent et des Groupes de travail citoyen (Gtc) mettent en place leurs propres projets pour la sécurité alimentaire.

Tous ces résultats sont vraiment impressionnants. Mais l’une des choses les plus impressionnantes faites par le programme Yaajeendé est d’aider les personnes à trouver leurs propres solutions. Les gens qui composent les communautés Yaajeendé génèrent à présent leurs propres revenus et prennent des décisions plus avisées sur la façon d’améliorer la situation de leurs familles.

Vous tous, qui êtes présents ici aujourd’hui, faites partie de quelque chose de plus grand allant au-delà de ce projet, qui constitue un parfait exemple du concept de synergie, dans lequel le tout est plus grand que la somme des parties. Vous êtes ces parties et vous pouvez être fiers de ce que vous avez accompli.

Je suis ravie d’être ici aujourd’hui pour rendre hommage à tout ce que vous avez accompli et vous souhaiter bonne chance pour l’avenir. Et j’ai hâte de voir ce que sept années supplémentaires de travail et de croissance feront.

Yaajeendé a déjà eu un tel impact sur les enfants, les femmes, les familles et les communautés.

Je sais que cet héritage s’étendra à beaucoup, beaucoup d’autres personnes.

Merci de votre attention.