Réunion inaugurale du Conseil de Surveillance du MCA-Sénégal 2 – Allocution de Dr Tulinabo Mushingi,

Allocution de l’Ambassadeur des États-Unis,
Dr Tulinabo Mushingi,
Réunion inaugurale du Conseil de Surveillance du MCA-Sénégal 2
30 janvier 2020,
Radisson Blu

(Telle que préparée)

Monsieur le Ministre d’Etat,  Secrétaire Général de la Présidence de la République du Senegal,
Monsieur le Ministre des Finances et du Budget,
Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur,
Monsieur le Ministre du Pétrole et des Energies,
Monsieur le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération,
Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural,
Messieurs les Ministres, Représentants du Gouvernement, Membres du Conseil de Surveillance du MCA-Sénégal 2,
Madame la Vice-présidente, Directrice des Affaires juridiques et Secrétaire générale du MCC,
Madame la Représentante de la Société Civile, Membre du Conseil de Surveillance du MCA-Sénégal 2,
Messieurs les Représentants du Secteur Privé, Membres du Conseil de Surveillance du MCA Sénégal 2,
Madame la Coordinatrice de l’UFC-MCA Sénégal 2,
Madame la Représentante Résidente du MCC au Sénégal 2,
Chers Collègues du MCC et de l’UFC-MCA Sénégal 2,

 

Bonjour, Assalamaleikhoum, mbaldo….

Je tiens à vous adresser mes plus sincères félicitations à tous pour la création du MCA-Sénégal 2 et de son Conseil d’administration. C’est un honneur et un plaisir pour moi de participer à la réunion inaugurale du Conseil d’administration avec le Secrétaire général de la Présidence, Monsieur Dionne, la vice-présidente du MCC, Madame Jeanne Hauch, et tous les hauts cadres et décideurs, vous qui allez apporter une vision et un encadrement à cette entreprise importante pour nos deux gouvernements au cours des six prochaines années. Le Compact du MCC, une subvention du Gouvernement des États-Unis, est un investissement stratégique axé sur le secteur de l’énergie du Sénégal, d’un montant de 320 milliards de francs CFA, auxquels se rajoutent 30 milliards du Gouvernement du Sénégal.

Le Sénégal est un partenaire important des États-Unis. Cette année, nous célébrons les 60 ans de liens diplomatiques et de partenariats économiques entre nos deux pays. Le Compact du MCC incarne ces liens de partenariat.

Nos deux gouvernements ont créé ce vaste programme. Un programme qui non seulement va investir dans les infrastructures électriques de Dakar et des régions du centre et du sud du Sénégal, mais également dans la réforme institutionnelle requise en matière de gouvernance, de règlementation et de fonctionnement, tant en milieu urbain que rural, afin d’avoir un secteur de l’électricité durable et moderne aujourd’hui et demain, pour les entreprises et les citoyens – le cœur du Sénégal.

Je tiens à saluer les efforts du Gouvernement du Sénégal, sous la direction du Président Macky Sall, du Secrétaire général Dionne, des ministres compétents, de la Coordinatrice nationale et de son équipe, pour leur implication sans faille. Comme l’a fait remarquer la vice-présidente du MCC, Madame Hauch, ce Conseil d’administration représente un tournant majeur dans l’entrée en vigueur du Compact, prévue dans le courant de l’année 2020. Il y aura d’autres étapes marquantes à franchir avant l’entrée en vigueur, telles que le recrutement du directeur général du MCA Sénégal 2 et des membres clefs de son équipe, ainsi que les conditions préalables liées à la réforme du secteur.

Mesdames, Messieurs,

Je suis certain que ce Conseil d’administration saura apporter les connaissances profondes, l’engagement et la sagesse nécessaires pour relever les éventuels défis, veiller au succès de ce programme et finalement réduire la pauvreté par le biais de la croissance économique au Sénégal.

Pour terminer, au nom du peuple américain, je vous souhaite plein succès et vous garantis l’engagement du gouvernement des États-Unis et du MCC à travailler en collaboration pour atteindre ces résultats.

Comme le dit le proverbe wolof « Mbooloo mooy doole » – de l’unité vient la force. [Or Lu kenn mën, ñaar a ko dàq” – ce qu’une personne peut faire, deux personnes peuvent le faire encore mieux ».]

Nioo Faar.