Sénégalais et Américains lancent l’exercice de préparation médicale MEDREX 19-2

Le général adjoint du Commandement de l’armée américaine pour l’Afrique, le Brigadier général Lapthe C. Flora (à droite), et le Colonel Ibrahima Diouf, Administrateur de la Santé du Sénégal, lors de la cérémonie d'ouverture à l'hôpital militaire de Ouakam. (Photo Sgt Craig Jensen, US Army))

Les professionnels de la santé militaires sénégalais et américains ont lancé l’exercice de préparation médicale MEDREX 19-2 par une cérémonie informelle à l’hôpital militaire de Ouakam à Dakar le lundi 8 avril 2019.

Après les présentations et une brève visite guidée des installations, les membres des services des pays partenaires se sont regroupés par spécialités.

« Ce n’est pas la première fois que les États-Unis et le Sénégal unissent leurs forces pour exécuter un exercice de préparation médicale efficace », a déclaré le général adjoint du Commandement de l’armée américaine pour l’Afrique, le Brigadier général Lapthe C. Flora, lors de son allocution. « Chaque année, nous construisons de nouvelles amitiés, établissons des liens plus forts et apprenons les uns des autres. Les leçons tirées du partage de nos meilleures pratiques aident à sauver des vies et à améliorer la qualité de la vie de citoyens ».

L’armée américaine, en partenariat avec l’armée sénégalaise, conduira le MEDREX à Dakar et à Tambacounda (Sénégal) du 8 au 26 avril 2019. L’exercice offre un environnement réel où les professionnels de la santé des deux armées peuvent construire et renforcer des traitements médicaux en perfectionnant leurs compétences médicales dans des conditions alternatives, tout en apprenant différents protocoles de leurs homologues. C’est un effort combiné entre le gouvernement sénégalais, l’armée américaine, le commandement médical américain (MEDCOM), la 44e brigade médicale, le 410e centre hospitalier, le 14e hôpital de soutien au combat et la Garde nationale du Vermont. Il s’agit du cinquième exercice médical mené par l’USARAF au Sénégal.

Au cours de cet exercice de 20 jours, les membres de l’équipe combinée collaboreront avec leurs homologues sénégalais dans diverses spécialités dans les centres médicaux de Dakar et de Tambacounda.

« C’est l’occasion pour nos deux armées de travailler ensemble et de partager leurs expériences afin d’améliorer leur état de préparation médicale », a déclaré le Colonel Ibrahima Diouf, Administrateur de la Santé du Sénégal. « Il est important de partager ces expériences car vous savez que nous ne travaillons pas dans les mêmes environnements. Pour les Sénégalais, vous devez être familiarisés avec ces nouvelles technologies et pour les États-Unis gérer ces conditions difficiles qui les prépareront au champ de bataille ».

Bien que l’exercice permet aux forces américaines de s’entraîner dans un environnement disposant de ressources alternatives, de partager des procédures médicales et de nouer des relations durables avec des professionnels de la santé sénégalais, ces derniers renforcent la capacité du système de santé sénégalais à fournir une intervention efficace en matière de chirurgie générale et de traumatisme à l’appui des missions régionales de l’ONU et de l’Union Africaine. Une fois l’exercice terminé, les participants américains retourneront à leur poste d’attache.

Il s’agit du deuxième exercice de préparation médicale de cette année, d’une série que USARAF facilite dans divers pays du continent africain, offrant aux forces armées partenaires la possibilité de s’entraîner côte à côte.