L’USAID lance un nouveau projet d’appui à l’agriculture

Mme Lisa Franchett, Directrice adjointe de l’USAID/Sénégal, prononce son allocution lors du lancement du programme Naatal Mbay (Photo USAID/Sénégal)

Naatal Mbay soutient les chaînes de valeur céréalières créant des opportunités d’affaires pour une croissance inclusive et le développement du secteur agricole.

Le gouvernement américain, à travers l’agence des Etats Unis pour le développement, a procédé ce mardi 19 mai au lancement d’un nouveau projet qui sera mis en œuvre dans le cadre de l’initiative « Feed the Future ». Ce projet, appelé Naatal Mbay, fait suite au Projet Croissance Economique (USAID/PCE) qui a été mis en œuvre avec succès à partir de 2009 pour améliorer les performances de l’agriculture en encadrant les producteurs et productrices.

Les innovations majeures introduites par l’USAID/PCE suivant l’approche chaîne de valeur inclusive impulsée par le secteur privé ont permis d’obtenir des résultats satisfaisants qui aujourd’hui vont être renforcés et répliqués à grande échelle sous Naatal Mbay, qui veut dire « rendre l’agriculture prospère » en Wolof, langue nationale du Sénégal.

Pendant six ans, le PCE a encadré les producteurs et productrices de riz, de maïs et de mil des zones nord, centre et sud du pays à accroître leur productivité et leur compétitivité, mais également les opérateurs privés à saisir les opportunités offertes par le secteur céréalier.

En effet, les innovations majeures ont permis d’obtenir des résultats satisfaisants parmi lesquels on retient :

  • l’amélioration de l’accès des petits exploitants aux facteurs de production et aux services connexes ;
  • le renforcement des capacités professionnelles et institutionnelles de producteurs et des entreprises dans les différentes chaines de valeur ;
  • l’introduction de technologies et de méthodes de gestion éprouvées au niveau de la production, de la transformation et de la commercialisation ;
  • la mise en place de Partenariats Public-Privé pour améliorer les infrastructures stratégiques de production et de traitement des semences céréalières ;
  • l’émergence de modèles d’entreprises performantes ;
  • l’intégration des transactions par la systématisation des arrangements contractuels commerciaux ;
  • la mise en place de mécanismes de financement adaptés.

Dans le cadre de sa mise œuvre, le PCE a également, en collaboration avec les différents partenaires, beaucoup contribué à l’amélioration de l’environnement institutionnel  du secteur agricole à travers diverses formes d’appui au ministère de l’agriculture et de l’équipement rural.

Considérant tous ces résultats, Mme Lisa Franchett, Directrice adjointe de l’USAID/Sénégal souligne que les « approches mises en œuvre dans le cadre du Projet constituent une bonne source d’inspiration pour faire du secteur agricole le moteur de la croissance économique du Sénégal ».

C’est dans cet esprit qu’au moment où le PCE clôture officiellement ses activités, le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, à travers l’Initiative « Feed the Future, » a décidé de poursuivre son appui au secteur agricole en finançant le nouveau projet Naatal Mbay pour une durée de quatre ans.

Selon Mme Franchett, l’USAID/Sénégal veut à travers ce nouveau projet, contribuer de manière substantielle aux objectifs définis dans le Plan Sénégal Emergent (PSE), surtout sa composante agricole qui est le Programme de Relance et d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS) à l’horizon 2017.

Le Projet « Feed the Future » Sénégal intitulé Naatal Mbay a pour objectif d’appuyer la diffusion à grande échelle des technologies et des bonnes pratiques introduites jusqu’ici avec succès par le projet USAID/PCE pour qu’elles bénéficient au plus grand nombre de productrices et de producteurs dans les chaînes de valeur riz, maïs et mil.

Le projet cible les populations de la Vallée du fleuve Sénégal, celles du sud du bassin arachidier et celles de la Casamance.

A propos de « Feed the Future »

Feed the Future est une initiative du Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique lancée en 2011 par le Président Barack Obama pour combattre la faim et l’insécurité alimentaire dans le monde. Elle met l’accent sur les petits exploitants agricoles, en particulier les femmes, pour soutenir les pays partenaires à développer leurs propres secteurs agricoles afin de générer des opportunités de croissance économique et de commerce.

Dans ce cadre, l’USAID travaille avec le Gouvernement du Sénégal pour réduire la pauvreté et la malnutrition par la promotion de l’agriculture en tant que moteur de la croissance économique.

A propos de l’USAID

L’USAID est l’Agence de Développement International du Gouvernement des Etats-Unis, l’une des plus actives au monde dans ce domaine. Au Sénégal, l’USAID travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement pour mettre en œuvre un portefeuille d’environ 110 million de dollars par an (soit 67 milliards de francs CFA) dans les domaines de la santé, de la croissance économique, de l’agriculture au sens large, de l’éducation, et de la bonne gouvernance.

Pour plus d’informations,  visitez le site www.usaid.gov/senegal.